Club robotique de Sophia-Antipolis

Accueil > En public > Les compétitions de robotique > Coupe de France > Eurobot 2012 : Treasure Island

Eurobot 2012 : Treasure Island

L’année 2012 marque de grands changements dans Eurobot : le règlement sera commun aux Coupes nationales et à Eurobot comme d’habitude, mais aussi aux Trophées de Robotique et à Eurobot Junior !

Le règlement 2012 "Treasure Island" est sorti mi-octobre et ne fait pas l’unanimité : imprécisions, erreurs de traduction, ... La quantité de questions posées sur le forum de Planète Sciences montre le manque d’aboutissement. Mais gageons que les organisateurs sauront rectifier le tir en cours d’année, après tout ils ont deux dizaines d’années d’expérience dans l’organisation de cette compétition.

Pobot a participé plusieurs fois à la Coupe de France, et depuis l’an dernier aux Coupes d’autres pays (Espagne, Suisse). Jusqu’à présent, cela permettait d’avoir un projet d’envergure et de donner la chance aux plus jeunes du club de participer à un évènement majeur aux plus jeunes afin de rendre encore plus excitante leur découverte de la robotique.

Ce qu’il faut retenir de l’expérience des années passées et appliquer en 2012 est présenté rapidement ci-dessous et sera développé par l’exemple tout au long de l’année.

Concernant le concours :

- il faut s’amuser et se faire plaisir, sinon autant abandonner dès qu’on est plus dans le bon état d’esprit
- il faut anticiper sur les problèmes, les coûts, les délais, l’organisation
- il faut avoir de l’estime pour l’évènement, et rappeler à l’ensemble des participants (votre équipe, vos adversaires, les spectateurs, les organisateurs) qu’Eurobot est un challenge technologique de grande envergure, pas la foire aux geeks comme ça peut l’être trop souvent présentée
- il faut avoir un challenge technique : si le règlement ne vous parait pas suffisamment motivant, votre simple capacité à savoir construire un robot répondant ne vous permettra pas de faire la différence.

Concernant le règlement :

- le seul règlement qui fait foi est la version anglaise (traduite du français donc se méfier des faux amis)
- les questions doivent être publiques pour s’assurer que la réponse soit la même pour tous
- il ne faut pas accepter une réponse privée et la publier (forum PS de préférence) pour que chacun se prononce
- l’application du règlement lors des Coupes européennes peut être différent de l’application en Coupe de France

Concernant les matchs :

- il ne faut pas accepter le résultat d’un match si on n’est pas d’accord avec l’arbitrage, il faut régler le problème de suite avec le chef arbitre quite à bloquer les matchs suivants (ce n’est pas vos cinq minutes sur le terrain qui rattraperont le retard cumulé de tous les matchs)
- il faut contrôler le comptage de ses points mais aussi le comptage de ceux de l’adversaire
- il faut aller voir les autres matchs pour savoir ce qui se passe et comment les arbitres (qui gardent le dernier mot) appliquent les subtilités du règlement.
- il ne faut pas se laisser influencer par le commentateur qui ne connait pas forcément toutes les subtilités de l’arbitrage et du règlement

Concernant les adversaires :

- ils ont plus d’avance, plus de deux mois
- ils ont plus de moyens techniques, avec des machines outils accessibles 24h/24
- ils ont plus de sponsors et plus d’argent, et auront des polos avec un logo lumineux qui tournoie
- ils sont déjà homologables, y compris avec un évitement d’obstacle sur les quatre côtés
- ils ont déjà un robot terminé et un robot de secours hérité des années précédentes
- ils connaissaient le règlement deux semaines avant vous
- ils ont un terrain de tests pour la mécanique, un pour l’électronique et ils l’emmèneront à La Ferté
- ils ont écrit le règlement puis l’ont perdu devant les portes du Furobalex
- ils ont trois jeux de cartes électroniques en rab’ et les composants en quadruple
- ils se sont fait aidés par une équipe d’ingénieurs de la NASA

Bref vous l’aurez compris, cette compétition déclenche autant de fantasmes et de frustrations qu’elle peut apporter de satisfaction et d’occasions de développement personnel tant scientifique qu’humain.